urne


urne

urne [ yrn ] n. f.
• 1487; lat. urna
1 Vase qui sert à renfermer les cendres d'un mort. Urne funéraire, cinéraire.
2Vase à flancs arrondis. Les urnes et les amphores. Poét. Vase. « Comme une onde qui bout dans une urne trop pleine » (Hugo).
3(du vase où l'on déposait les suffrages, dans l'Antiquité) Boîte dont le couvercle est muni d'une fente, où l'on dépose des bulletins de vote, de jeu. Vider les urnes à la fermeture du scrutin. « Il n'est pas rare de voir alors sortir de l'urne électorale des noms célèbres » (Tocqueville). Loc. Bourrer les urnes : déposer des bulletins dans les urnes avant l'ouverture du scrutin (fraude électorale). Le bourrage des urnes a été prouvé. Aller aux urnes : voter. ⇒ élection.
4(1797) Bot. Capsule du sporange des bryophytes, fermée par un capuchon qui se détache à maturité. Feuille en forme de réceptacle de certaines plantes carnivores.

urne nom féminin (latin urna) Vase servant à conserver les cendres des morts. Vase en terre ou en bronze, qui servait aux Anciens à puiser l'eau. Boîte servant à recevoir les bulletins de vote, les numéros tirés au sort, etc. Sporange des mousses. ● urne (expressions) nom féminin (latin urna) Aller aux urnes, voter.

urne
n. f.
d1./d ANTIQ Vase oblong à corps renflé.
d2./d Vase qui contient les cendres d'un mort.
d3./d Boîte dans laquelle les votants déposent leur bulletin, lors d'un scrutin.
d4./d BOT Partie du sporange des mousses contenant les spores.

⇒URNE, subst. fém.
A. — 1. ANTIQ. Vase de dimensions variables, généralement de forme oblongue, à col étroit et à corps renflé, qui servait à divers usages. Urne de terre cuite; urne d'albâtre, de marbre, de porphyre; urne lacrymale; urne à puiser l'eau. De l'urne embaumée L'esclave (...) versait les vins mielleux (BOUILHET, Melaenis, 1857, p. 47). Les irisations que les siècles (...) ont su donner aux petites urnes de verre qu'on enfermait dans une tombe, pleines de larmes versées par les pleureuses funèbres (Arts et litt., 1935, p. 84-16).
2. a) Littér. Vase, récipient. Les parfums les plus précieux (...) doivent être renfermés dans des urnes de cristal d'une forme nouvelle (JOUY, Hermite, t. 1, 1811, p. 322). Le goupillon, qui trempait dans l'urne de cuivre (MOSELLY, Terres lorr., 1907, p. 289).
b) Vase dans lequel sont conservées les cendres d'un mort. Urne funéraire, cinéraire. Des urnes sépulcrales rangées dans une espèce d'ossuaire (HUGO, Rhin, 1842, p. 234). L'incinération d'un corps est autorisée par le maire de la commune après vérification de la cause du décès. Les cendres sont recueillies dans une urne, scellée et plombée, qui est déposée dans un columbarium ou inhumée (GDEL, s.v. incinération).
c) Vase, boîte servant à recevoir les numéros d'un tirage. Le monde des rêves n'est jamais qu'une urne de loterie, où se trouvent, pêle-mêle, d'innombrables billets blancs et des lots sans valeur (BÉGUIN, Âme romant., 1939, p. 159).
STAT. Urne (de Bernoulli). Urne idéale censée contenir un nombre grand ou petit, connu ou inconnu, de boules d'égale grosseur et d'égale consistance, qui ne se distinguent entre elles que par un caractère qualitatif (couleur ou autre marque) que la main du joueur ne peut percevoir au moment du tirage (d'apr. Ch. MULLER, Initiation à la stat. ling., 1968, p. 19). Prenant pour exemple un texte de Pouchkine (Eugen Onegin) il montre que si le rapport des fréquences entre voyelles et consonnes est à peu près constant, il est cependant impossible de se représenter les fluctuations autour de cette moyenne comme résultant du « simple hasard » que donne l'urne de Bernoullipar contre si l'on imagine deux urnes dont l'une servira à tirer le successeur d'une voyelle et l'autre celui d'une consonnele modèle devient beaucoup plus satisfaisant (Traité sociol., 1967, p. 128). Schéma d'urne(s).
d) Boîte dont le couvercle est pourvu d'une fente dans laquelle les électeurs glissent leurs bulletins de vote. Urne électorale; installer, transporter, vider les urnes; mettre son bulletin dans l'urne. Les bureaux de vote recueillirent les bulletins en deux urnes, l'une pour le référendum, l'autre pour l'élection des députés (DE GAULLE, Mém. guerre, 1959, p. 269).
P. méton.
L'urne électorale (vieilli), les urnes. Les élections. Sanction, verdict des urnes. Oubliez-vous donc que vous avez pour contraindre à ce qu'on vous écoute (...) l'urne électorale (...)? (LAMENNAIS ds L'Avenir, 1830, p. 171). Dans les mauvais quartiers les femmes étaient plus « rouges » que les hommes; si elles accédaient aux urnes, la bonne cause en pâtirait (BEAUVOIR, Mém. j. fille, 1958, p. 254).
Loc. verb.
Aller, se rendre à l'urne (vieilli)/aux urnes. Aller voter. Si vous me dites que la franc-maçonnerie est une usine à élections, (...) qu'elle n'a d'autre fonction que de berner le bon peuple, de l'enrégimenter pour le faire aller à l'urne (...), je serai de votre avis (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, Oncle Sosthène, 1882, p. 23). Si (...) vous n'avez pu vous rendre dimanche dernier aux urnes, je vous engage à vous joindre à ce vaste mouvement (L'Est Républicain, Suppl. spéc. élections, 13 juin 1988, p. 128, col. 4).
Bouder les urnes. S'abstenir de voter. Déjà lors du premier tour, de très nombreux Français avaient boudé les urnes, et avec un taux de 34 % d'abstention on avait aussi atteint le record de la plus faible participation depuis la Libération (L'Est Républicain, Suppl. spéc. élections, 13 juin 1988, p. 135, col. 1).
e) BEAUX-ARTS
— [Surtout au XIXe s.] Vase cinéraire vide destiné à orner un monument funéraire; motif caractéristique de l'art funéraire représentant un vase cinéraire. La lune (...), entre deux urnes cinéraires à moitié brisées, me montroit tous les pâles tombeaux (CHATEAUBR., Génie, t. 1, 1803, p. 423).
— Grand vase, à panse arrondie, monté sur un pied. Louis XIV ne se borna point à faire refondre les urnes d'argent, qui ornaient son palais; (...) il interdit aux orfèvres d'en fabriquer à l'avenir (HAVARD 1890, col. 1480).
GRAV., PEINT., SCULPT. Vase renversé symbolisant l'eau qui coule, attribut des divinités des fleuves et des fontaines. Une maison lourdement chargée de chevaux marins, de Neptunes barbus armés de tridents (...), de Fleuves appuyés sur leurs urnes « murmurantes » (DU CAMP, Hollande, 1859, p. 212).
P. métaph. Si des fleuves fameux et fiers de leurs berceaux Tombent de la montagne, et sont nés près des nues Combien d'autres, cachant leurs urnes inconnues, Habitent sous la terre (FONTANES, Œuvres, Maison rustique, t. 1, 1821, p. 201).
B. — BOTANIQUE
1. ,,Partie creuse et renflée du sporogone des mousses`` (GATIN 1924).
2. Synon. de ascidie. V. ce mot A ex. 1.
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist. A. 1. a) 1374 [ms.] « grand vase » (J. GOULAIN, Trad. du Ration. de G. Durant, Bibl. nat. fr. 437, fol. 13 a ds GDF. Compl.: estoit gardee la manne en une cane appelee urne); b) 1503 « vase antique servant à puiser un liquide » (d'apr. FEW t. 14, p. 63 b); 1549 (EST.); c) 1551 antiq. « mesure de capacité » (COTEREAU, tr. Columelle, XII, 20 ds HUG.); d) 1673 ameubl. (Invent. des meubles de la Couronne ds HAVARD 1890 col. 1480: une urne ou vase d'argent, de forme antique avec son couvercle); 2. 1487 « vase où l'on dépose les cendres des morts » (Voc. lat.-fr., Genève, L. Garbin d'apr. FEW, loc. cit.); 1611 (COTGR.); 3. a) 1549 antiq. « vase servant à recueillir les suffrages ou à tirer au sort » (EST.); b) 1845 urne du scrutin (BESCH.). B. 1798 bot. « enveloppe qui contient les organes de la fructification des mousses » (E.-P. VENTENAT, Tabl. du règne végét., Paris, J. Drissonnier, t. 1, p. 546). Empr. au lat. urna « grand vase à puiser l'eau; urne de vote, de tirage au sort; urne cinéraire; mesure de capacité ». Fréq. abs. littér.:527. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 1 161, b)1 032; XXe s.: a) 735, b) 255.

urne [yʀn] n. f.
ÉTYM. 1487; lat. urna.
1 Vase qui sert à renfermer les cendres d'un mort. || Urne funéraire (cit. 1), urnes cinéraires (Cinéraire, cit. 1). || Une urne de bronze ciselé.
1 Mais au feu du bûcher ravie
Une pincée entre les doigts,
Résidu léger de la vie
Qu'enserrait l'urne aux flancs étroits.
Th. Gautier, Émaux et Camées, « Bûchers et tombeaux ».
2 (1503). Vase antique à flancs arrondis, servant notamment à puiser de l'eau. || Les urnes et les amphores (→ Récipient, cit. 2).
Poét. Vase. || « Comme une onde qui bout dans une urne trop pleine » (→ Bataillon, cit. 5, Hugo). || Verser d'une urne (→ Lutin, cit. 2; mortalité, cit. 4).
Vase décoratif à panse cylindrique monté sur pied.
2 Et les urnes d'amour dont vos grands cœurs sont pleins !
Baudelaire, les Fleurs du mal, « Spleen et idéal », CXI.
3 (1549). Vase, récipient dans lequel les anciens recueillaient les suffrages.
Mod. Boîte dont le couvercle est muni d'une fente, dans laquelle les électeurs déposent leur bulletin de vote (→ Fidèle, cit. 12). || Urne électorale. || Vider les urnes à la fermeture du scrutin. — ☑ Loc. (Mil. XXe). Aller aux urnes : aller voter. Élection.
3 — (…) imagine qu'on nous ait fait voter ce soir, nous huit ou dix, chez Sampeyre, avec entière liberté, à bulletins secrets (…) Est-ce que deux ou trois noms ne seraient pas sortis des urnes ?
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. IV, X, p. 101.
4 (…) dans les mauvais quartiers les femmes étaient plus « rouges » que les hommes; si elles accédaient aux urnes, la bonne cause en pâtirait.
S. de Beauvoir, Mémoire d'une jeune fille rangée, p. 254.
4 (1797). Bot. Partie du sporange des mousses en forme d'urne, fermée par un capuchon (coiffe, opercule) qui se détache à maturité.
5 (1970). En statistique, dans le calcul des probabilités, Échantillon sur lequel se fait un tirage. || Schéma d'urne.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Urne — Sf std. (17. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus l. ūrna gleicher Bedeutung.    Ebenso nndl. urn, ne. urn, nfrz. urne, nschw. urna, nnorw. urne. ✎ DF 6 (1983), 60f.; Röhrich 3 (1992), 1663. lateinisch l …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Urne — Urne: Die Bezeichnung »Ton oder Metallgefäß, vornehmlich zur Aufbewahrung von Totenasche« wurde im 16. Jh. auf gelehrtem Wege aus lat. urna »Wasserkrug; Topf, Krug; Aschenkrug; Lostopf« entlehnt. Lat. urna war zuvor schon übernommen worden: mhd.… …   Das Herkunftswörterbuch

  • urne — URNE. Vase antique qui servoit à divers usage, comme à mettre les cendres des morts, à tirer au sort &c. Dans cette petite urne sont les cendres du grand Pompée. On donne aussi ce nom aux vases sur lesquels sont appuyez les fleuves que les… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Urne — Urne. Welch ein kleiner Raum jetzt das todte Menschenherz umschließt mit seinen großen Entwürfen, seinen stolzen Hoffnungen, seinen Ahnungen der Ewigkeit und Unendlichkeit! Zu einem kleinen, unscheinbaren Aschenhaufen versank die ganze, liebe… …   Damen Conversations Lexikon

  • Urne — Urne, lat. urna, hohes, weitbauchiges Gefäß, vorzugsweise ein solches, in welchem die Asche der Todten aufbewahrt wurde …   Herders Conversations-Lexikon

  • urne — (ur n ) s. f. 1°   Chez les anciens, grand vase à puiser de l eau. •   L urne aux flancs arrondis se durcit dans le feu, DELILLE Imag. v.. •   [Hylas] s appuyant à la rive penchante, Dans le cristal sonnant plonge l urne pesante, A. CHÉN. Idylles …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Urne — Ur|ne [ ʊrnə], die; , n: 1. bauchiges, meist verziertes Gefäß zum Aufnehmen der Asche eines Toten: die Urne wurde gestern bestattet. 2. kastenförmiger [Holz]behälter mit einem schmalen Schlitz an der Oberseite, in den bei Wahlen der Stimmzettel… …   Universal-Lexikon

  • URNE — s. f. Vase qui, chez les anciens, servait à divers usages, comme à renfermer les cendres des morts, et qui sert maintenant à recevoir les billets pour tirer au sort, etc. Urne sépulcrale. Urne cinéraire. Dans cette urne sont les cendres du grand… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • URNE — n. f. Vase de forme et de capacité variables qui, chez les anciens, servait à divers usages. Urne sépulcrale. Urne cinéraire. Dans cette urne sont les cendres du grand Pompée. Il se dit aussi de Certains vases de porcelaine, de faïence ou d’autre …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Urne — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Une urne est un récipient, dans l antiquité un grand vase, dont l usage peut fortement varier, impliquant une modification de sa forme : l urne… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.